Bonjour et bienvenue sur le blog des plus et des possibles.
Je vous souhaite une bonne lecture de cet article.  À bientôt ! Delphine Daniel

L’arrogance au travail

23 Juin,23

L’arrogance au travail, c’est une problématique soumise par un de mes clients. Ainsi, la DRH souhaitait faire accompagner un brillant collaborateur… et arrogant. Ce comportement, toléré pendant un temps, devenait de plus en plus gênant. La personne coachée, que nous appellerons Dominique, est volontaire pour le coaching car il est conscient que son arrogance affecte son travail.

Qu’est-ce que l’arrogance ?

Selon le dictionnaire Larousse, l’arrogance est « l’attitude qui se manifeste par des manières hautaines, blessantes ». Le Petit Robert s’oriente vers « une insolence (manque de respect) méprisante ou agressive ». Donc, lorsque je demande à Dominique ce qu’est l’arrogance, sa réponse est : « Je peux prendre les gens de haut, je suis perçu comme condescendant et avec un sentiment de supériorité ».

Qu’est-ce qu’un comportement arrogant ?

Dominique nomme bien les choses et je lui demande d’identifier plus concrètement des comportements afin qu’il puisse les faire évoluer :
– Se sentir supérieur. Dominique reconnaît qu’il peut être prétentieux et vaniteux. Il cite comme exemple son habitude de dire « qu’heureusement qu’il est là pour faire avancer les dossiers » et qu’il considère « souvent que les gens sont lents et pas à son niveau ».
– Et se mettre en avant. Il dit « qu’il prend de la place, trop de place, et qu’en réunion, il peut couper la parole de ses collaborateurs, reprendre la main sur les sujets et les ramener à lui ».

L’arrogance au travail peut se traduire aussi par un important mépris envers les autres, avec un manque de respect ou de considération. Dominique l’évoque peu. Ainsi, il prend conscience que c’est vraiment le cas, en coupant la parole ou en dénigrant la place de l’autre. Enfin, dans les autres comportements arrogants, nous pouvons trouver la difficulté d’admettre ses erreurs, la froideur avec une forte distance relationnelle ou la volonté de dominer. Dominique réagit sur la distance relationnelle en indiquant « que l’arrogance lui permet d’avoir la paix, que les personnes n’osent pas le déranger et que c’est un vrai gain de temps ».

En quoi l’arrogance est utile ?

Ici, nous voyons bien en quoi l’arrogance de Dominique est une protection : mettre les personnes à distance et avancer à son rythme. Ainsi, elle lui permet de contrôler les situations, avec de lourdes conséquences relationnelles (isolement, rejet, etc). Et pour d’autres personnes, l’arrogance permet de consolider une estime d’elles-mêmes, de cacher des faiblesses ou encore de se faire remarquer.

Si l’arrogance peut avoir une utilité, elle présente bien évidemment un bon nombre d’inconvénients :
– Mettre une barrière entre les personnes en se plaçant au-dessus des autres, ce qui crée un déséquilibre et nuit aux relations interpersonnelles.
– Commettre des erreurs, en prenant peu en considération les idées des autres, pouvant entraîner des échecs et affecter le parcours professionnel.
– Envisager avec difficulté le besoin de se développer. Si je me sens supérieur, pourquoi prendre du temps pour me développer ? L’arrogance peut être un vrai frein à la croissance professionnelle de la personne.
– Et bien sûr, être perçu négativement. En effet, Pierre le vit quotidiennement, il sait « qu’on peut le trouver détestable et égocentrique ».

Abandonner l’arrogance pour une meilleure qualité relationnelle

Dominique a envie de changer, il est prêt à réfléchir pour trouver d’autres comportements plus adaptés. Voilà les pistes identifiées :
– Accepter de prendre du temps pour accepter le rythme des autres.
– Être plus attentif envers les autres, en écoutant, en leur laissant de la place et en les valorisant.
– Reconnaître ses propres limites en faisant preuve d’humilité.
– S’observer durant les situations et après, pour analyser son comportement, conscientiser ce qui a été bien fait et ce qui reste à faire évoluer pour agir autrement.

En effet, Dominique sait que cette pratique réflexive est le pivot de ses progrès : prendre du recul, s’évaluer pour s’améliorer et en faire profiter les autres.

De l’arrogance à la juste distance relationnelle

Enfin, en complément de ces pistes, nous avons plus particulièrement travaillé en quoi l’arrogance de Dominique le protège et par quoi il pourrait la remplacer. Car Dominique constate qu’il lui est difficile d’être à l’aise avec les autres, qu’il se sent différent et que pour être tranquille, il met les autres à distance. Son arrogance lui a permis cela. Dominique a compris qu’il pouvait établir une juste distance relationnelle pour se préserver, sans être arrogant. Sa grande peur était d’avoir à se dévoiler et de se sentir obligé de le faire. Il a réfléchi à trouver un équilibre entre ouverture aux autres et préservation de son intimité ; à donner de son temps et de son énergie pour créer une bonne qualité relationnelle tout en posant des limites.

Dominique a aujourd’hui gagner en tranquillité, en gérant mieux sa peur et créant de meilleures relations. Il sait qu’une juste distance relationnelle est suffisante pour se préserver et qu’il peut abandonner, ou au moins, canaliser son arrogance.

L’arrogance au travail est donc problématique. Par conséquent, travailler dessus permet une amélioration des relations interpersonnelles, avec des relations plus authentiques et plus respectueuses. C’est aussi l’opportunité de faciliter la collaboration et la coopération avec les autres. Enfin, un autre bénéfice est d’obtenir une image plus positive en tant que personne et vivre avec moins de stress relationnel.


Photo de Kelly Sikkema sur Unsplash

Vous souhaitez discuter de votre fonctionnement ? Contactez-moi !

Pour découvrir un article, vous pouvez cliquer sur un thème parmi les catégories ou les étiquettes suivantes :

Vous souhaitez revenir à la page d’accueil du blog ?

Inscrivez-vous à ma newsletter :

Vous souhaitez en savoir plus à mon sujet et sur mon approche ?

Les derniers articles du blog, c’est ici ⇓

S’accorder pour mieux coacher

S’accorder pour mieux coacher

S'accorder pour mieux coacher est essentiel lors d'une session de coaching. Récemment, un cadre dirigeant que j'accompagne s'est posé beaucoup de questions. Il a été important de préciser certains éléments. Un questionnement multiple Ce coaché est venu en séance de...

lire plus
La peur au travail

La peur au travail

La peur au travail touche 9 personnes sur 10 selon l’enquête menée par LiveCareer. Regardons plus précisément de quoi il s’agit. Les peurs les plus fréquentes Les répondants à l’enquête ont cité les peurs suivantes :- Prendre des décisions- Assumer des...

lire plus
Pourquoi nier l’évidence ?

Pourquoi nier l’évidence ?

Pourquoi nier l’évidence ? Il nous est tous arrivé de discuter avec des personnes qui lorsqu’on leur prouve, preuves à l’appui qu’elles ont tort, campent sur leurs positions. Explications. Se protéger Lorsque les individus sont confrontés à des informations...

lire plus