Bonjour et bienvenue sur le blog des plus et des possibles.
Je vous souhaite une bonne lecture de cet article.  À bientôt ! Delphine Daniel

Comment faciliter notre prise de décision ?

29 Mar,22

Comment faciliter notre prise de décision ? Une question complexe tant décider peut être complexe ! Regardons de plus près pour trouver des aides à la décision.

Différencier choisir et décider

Choisir et décider peuvent apparaître comme synonymes. Ces deux verbes sont pourtant différents dans leur contenu. Choisir, c’est analyser une situation avec ses différentes options et retenir la meilleure. Car il y a une réelle bonne option, qui se distingue des autres. Choisir, étymologiquement (kausjan, causir), c’est préférer. Décider, c’est aller au-delà du choix. Parmi les options, aucune n’est la meilleure ou toutes ont leur intérêt. Donc, nous devons décider parmi plusieurs choix. Décider, du latin « decidere », c’est couper, trancher.

A lire aussi : Mieux décider en limitant l’effet de gel

Choisir : facile ?

A partir de ces définitions, nous pourrions dire que choisir est donc plus facile que décider. Euh, non… Barry Schwartz, psychologue américain, montre dans son livre « The Paradox of Choice » ce paradoxe. Plus nous avons de possibilités de choix, plus il est difficile d’en faire. En effet, il va falloir comparer les options, prendre le temps de les analyser. Cela demande des efforts, fait appel à nos capacités de raisonnement, avec au final, une difficulté à choisir. Qui va se traduire par soit, le fait de décider (trancher), soit le fait de s’abstenir. L’abondance de choix peut paralyser notre capacité à choisir et à décider.

A lire aussi : Savoir résoudre les problèmes : une compétence clé

Les conséquences

Ainsi, face à ces multiples choix, nous vivons de nombreux effets négatifs :
– L’insatisfaction voire la déception : avec tous ces choix possibles, nous recherchons le choix parfait et nous pouvons être déçus de ne pas y arriver.
– La culpabilité : si notre choix est source d’insatisfaction, nous nous en sentons responsables et nous pouvons nous sentir coupables de ne pas avoir fait mieux.
– La paralysie : cette abondance de choix peut nous amener à ne rien faire et à remettre notre choix ou notre décision à plus tard.

A lire aussi : Les risques des biais cognitifs et comment y faire face

Comment faciliter notre prise de décision ?

Pour choisir, la comparaison des options est donc l’élément clé. Collecter des informations, analyser les options et regarder celle qui remporte les plus d’arguments en sa faveur. Tenez compte aussi du fonctionnement de notre cerveau. En effet, réfléchir, faire des choix lui demande des efforts et peut entraîner une fatigue décisionnelle. Préférez le matin, le cerveau est plus reposé.
Ainsi, décider suppose d’accepter une part d’incertitude (quel est le meilleur choix ou le moins pire ?). Décider nécessite l’acceptation du risque de se tromper. Il s’agit donc de se faire confiance, d’écouter son intuition et d’envisager la possibilité de l’échec.

A lire aussi : Vos réactions émotionnelles : des clés pour les réguler

Les astuces concrètes

Pour y voir plus clair dans vos choix et vos décisions, voici quelques idées :
– Consulter : recueillez différents points de vue, recherchez d’autres arguments.
– Calculer : comptez les pour et les contre des options, pondérez au besoin et actez votre choix.
– Planifier : fixez-vous un temps limite pour choisir et éviter des digressions de tous genres.
– Parier : décidez sur la base du hasard, à pile ou face… tout dépend de votre aversion au risque…
– Eliminer : facilitez vos choix comme Mark Zuckerberg en décidant une bonne fois pour toute de sa tenue vestimentaire.
– Rassurer : faites confiance à votre instinct, appuyez-vous sur votre confiance personnelle, surtout pour décider et faire face à cette part d’incertitude.
– Maintenir : tenez-vous aux décisions prises sans changer constamment d’avis, sauf si des nouvelles informations viennent éclairer autrement votre décision.
– Aider : faites-vous aider en cas de doute, de forte hésitation, de difficulté importante.

Faciliter notre prise de décision est donc un sujet multiple. Il est nécessaire de différencier le choix de la décision. Choisir est rationnel, décider comporte une part d’inconnu. Alors, à vos choix et à vos décisions !

Photo by Victoriano Izquierdo on Unsplash

Vous souhaitez discuter de votre capacité décisionnelle ? Contactez-moi !

Pour découvrir un article, vous pouvez cliquer sur un thème parmi les catégories ou les étiquettes suivantes :

Vous souhaitez revenir à la page d’accueil du blog ?

Inscrivez-vous à ma newsletter :

Vous souhaitez en savoir plus à mon sujet et sur mon approche ?

Les derniers articles du blog, c’est ici ⇓

Le magazine MANAGERS présente des plus et des possibles

Le magazine MANAGERS présente des plus et des possibles

Le magazine MANAGERS présente des plus et des possibles au travers d’une interview, mettant en lumière les éléments clés de mon travail de coach. Voici l’article réalisé ; bonne lecture ! Un besoin d'être accompagné ? Contactez-moi !

lire plus
Le new normal décevant

Le new normal décevant

Le new normal décevant ? On parle de new normal avec ces nouvelles façons de travailler, et pas seulement le télétravail, depuis la crise Covid. Un new normal mal vécu Une étude montre (je vous renvoie à l’article de The Conversation avec le lien en bas) :- que les...

lire plus
Etre colleague zoné ?

Etre colleague zoné ?

Être colleague zoné ? J’avoue que je ne connaissais pas cette pratique avant la lecture de l'article sur le site de L'ADN. Voici un résumé en quelques grands points. La colleague zone Vous souhaitez que vos collègues deviennent vos amis, parce que vous vous entendez...

lire plus